enseignement

 Vous trouverez ici, la liste des formations recemment accréditées dans les etablissements privés d'enseignement supérieur

Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Mary Teuw Niane, a procédé jeudi à Dakar, à l’installation officielle du nouveau Conseil d’administration de l’Universit

Ils seront des centaines d’étudiants à devoir, dorénavant, stopper leur formation.

image nouvelle licence Génie Biomédical

Le 11 avril dernier, la GIZ a procédé au lancement officiel du projet « Alliance stratégique professionnels biomédicaux pour l’Afrique subsaharienne ».

Dakar, 21 juin (APS) – Le ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Mary Teuw Niane, a vanté, jeudi, à Dakar, les avantages du numérique et des sciences émergentes,

Ceci est le texte de l'information 2 a afficher. Il se resume en une centaine de mot. Represente un lien qui vous redirige vers l'integralite de l'infiormation .

Au nom du Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI), le Secrétaire général du département, Monsieur Malick SOW, a reçu ce vendredi 23 août 2019, dans les locaux du MESRI, sis à la deuxième sphère ministérielle de Diamniadio, les candidats sélectionnés à l’issue du concours national « ICT compétition ».

La rencontre s’est déroulée en présence de Monsieur She MINGYUAN, conseiller culturel de l’Ambassade de la République populaire de Chine au Sénégal, M. Liang WEILONG, Expert de Huawei Sénégal, de M. Amadou Thierno GAYE, Directeur général de la Recherche et de l’Innovation, de M. Chérif Daha BA, Directeur de l’Enseignement supérieur public, de M. Ibrahima BA, Responsable des infrastructures et réseaux et de Mme Bintou Fanta COLY, Réalisatrice à la cellule de communication du ministère.
Les six étudiants retenus dans le cadre de ce programme (Talla GUÈYE, Babacar DIOP, Mamadou TIMERA, Mamadou BITEYE, Lansana BALDE et Mariama DIALLO) bénéficient, chacun, d’une bourse complète du Gouvernement chinois pour poursuivre leurs études supérieures, dans différentes universités chinoises.
Les étudiants boursiers ont exprimé leur profonde gratitude aux autorités sénégalaises (Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation) et celles chinoises (l’Ambassade de la République populaire de Chine au Sénégal et la société Huawei) pour leur appui.

Dans son intervention, M. She MINGYUAN, après avoir salué la pertinence de la vision politique de Son Excellence le Président de la République Monsieur Macky SALL, a remercié les autorités du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation pour le partenariat dynamique et constructif noué avec la Société Huawei. Il a également félicité et encouragé les boursiers à qui il a souhaité plein succès dans leurs études.

Le Secrétaire général du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI), M. Malick SOW, après avoir remercié l’Ambassade de la République populaire de Chine pour son accompagnement dans la mise en œuvre de notre politique de développement de la Recherche, de la Technologie et de l’Innovation, a salué le dynamisme de la coopération chino-sénégalaise. Il a aussi exprimé ses vifs remerciements à la société Huawei pour toutes ses actions et initiatives positives contribuant à la formation de notre jeunesse. Pour finir, il a félicité et encouragé les étudiants boursiers, tout en les exhortant au travail et à la discipline.

Cette rencontre s’est achevée par une remise de deux lettres de remerciements de la part des étudiants au Secrétaire général du MESRI et au conseiller culturel de l’Ambassade de Chine, suivie d’une photo de famille.

source: MESRI

L’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) a signé jeudi, pour une durée de cinq ans, une convention de partenariat avec l’Université virtuelle du Sénégal (UVS) en perspective notamment d’une digitalisation de ses contenus pédagogiques.

’’Ce partenariat gagnant-gagnant qui s’inscrit dans l’air du temps devrait permettre aux deux institutions de mutualiser leurs ressources humaines et techniques’’, a déclaré le directeur de l’ARMP, Saër Niang.
Selon lui, cette convention avec l’UVS, d’une durée de cinq ans, vise principalement ’’la digitalisation et la dématérialisation des contenus pédagogiques mais aussi la promotion et le développement du e-learning (enseignement à distance) en marchés publics dans les plateformes numériques de l’UVS.’’

Il est aussi attendu de ce partenariat, ’’l’utilisation des espaces numériques ouverts (ENO) installés dans les 45 départements du Sénégal’’, qui constitueront selon lui de ’’grands raccourcis’’ pour atteindre le maximum de Sénégalais qui ont besoin de ces formations.

Le directeur de l’ARMP a annoncé, dans ce cadre, ’’la création de formations certifiantes et diplômantes et l’accompagnement des étudiants dans leur insertion professionnelle’’, lesquels « pourront ainsi bénéficier des outils dont dispose l’Autorité de régulation des marchés publics’’.

Saër Niang a invité les enseignants de l’UVS à réfléchir sur les modalités d’adaptation à un public d’étudiants, des contenus de formation de l’ARMP jusque-là réservés à des professionnels.

Pour le directeur de l’ARMP, cette option de s’ouvrir aux universités est une manière de ’’développer la culture des marchés publics que l’on doit considérer de nos jours comme un levier de développement économique et social.’’

Rappelant « la demande très forte » en spécialistes de passation de marchés dans la confection et l’étude des dossiers d’appels d’offre, le directeur de l’ARMP estime que ce partenariat devrait faciliter la mise sur pied d’une offre adaptée à l’exigence et à l’environnement des marchés publics.

Le coordonnateur de l’Université virtuelle du Sénégal, professeur Moussa Lo, affirme de son côté que ’’la promotion de la bonne gouvernance suppose une bonne sensibilisation.’’

Il a souligné à cet effet que ’’l’UVS, à travers ses ENO implantés dans les 45 départements du pays, devrait aider à atteindre au maximum les personnes cibles, notamment les services déconcentrés de l’Etat et les élus locaux.’’

Il a aussi annoncé le lancement d’une plateforme de formation pour les élus locaux, début juillet à Kolda.

 

aps

Le fils de Serigne Serigne Mourtada MBACKÉ par ailleurs Imam des 2 raakas de NDAR a procédé, samedi, à l’inauguration de l’Université Cheikh Ahmadou Bamba, démembrement d’AL AZHAR, installé à Ngallèle. L’institution comporte des facultés de techniques agroalimentaires, de sciences économiques et sociales en plus d’un grand centre horticole. Onze 11 filières y sont dispensées sanctionnées par un BTS et une licence professionnelle. Extrait du discours de Serigne Mame Mor MBACKÉ

formation en Legaltech au Sénégal

L’Université virtuelle du Sénégal (UVS) a officiellement lancé la Licence Legaltech et enrichi son offre de formation d’un parcours adapté aux enjeux du droit et de l’informatique. La cérémonie s’est déroulée ce mardi 29 janvier 2019 à l’Espace numérique ouvert (ENO) de Mermoz, sous la présidence du Pr Moussa LÔ, Coordonnateur de l’UVS.

L’événement a vu la participation remarquée de professionnels du secteur, des enseignants de l’UVS et des autres écoles et instituts d’enseignement supérieur, ainsi que de représentants de parents d’élèves et d’étudiants. On a aussi noté la participation des étudiants de la première promotion en Legaltech, appelés à être les pionniers dans ce domaine d’activité au Sénégal.

Prenant la parole, Monsieur Khalifa SYLLA du Pôle Sciences, Technologie et Numérique (STN) a abordé, dans son allocution, les spécificités techniques de cette formation. En effet, tout le long de son parcours, l’apprenant acquiert des bases certaines en matière de programmation, de modélisation de systèmes d’information, de sécurité informatique, ou encore de l’Internet des objets (IdO). L’idée à travers cette diversité de matières est de permettre à l’étudiant de réunir suffisamment de compétences et de connaissances techniques afin, s’il le désire, de poursuivre son parcours académique en Master informatique.

 

« Former un juriste augmenté »

Le Pr Jean-Louis CORREA, Responsable du Pôle Sciences économiques, juridiques et de l’Administration (SEJA), a pour sa part relevé dans sa communication les aspects de la formation en rapport avec le Droit, les TIC et l’économie de la connaissance. Il a, dans ses propos liminaires, rappelé la genèse de la Legaltech qu’il définit comme la mise à profit des technologies au service du droit, pour réduire les coûts, tout en gagnant en temps et en efficacité. En somme, la Legaltech, a-t-il ajouté, a pour ambition de « former un juriste augmenté. » Son  collaborateur, le Dr Abdou Khadre DIOP, a par la suite présenté la maquette qui détaille les unités d’enseignement et les éléments constitutifs des six semestres de formation. On peut notamment citer : le droit de la cyber sécurité, l’introduction à la légistique, l’internet et les libertés. La formation prévoit également un stage à mi-temps.

 

Une formation qui s’inscrit dans l’ADN de l’UVS

Revenant sur l’importance de la nouvelle offre de formation, le Dr Abdoul Alpha DIA, Directeur des Etudes, de la Recherche et de l’Innovation (DERI) a rappelé la mission de l’UVS qui a été « créée entre autres pour mettre les TIC au cœur du développement de l’enseignement supérieur. Ce qui signifie se positionner par rapport au e-learning, mais aussi mettre les technologies au cœur des contenus de formation de notre université ». A ce titre cette licence « s’inscrit dans l’ADN de l’UVS ». En outre, le Dr DIA a souligné que  30% des effectifs de l’UVS sont inscrits dans les formations STEM (Science, Technologie, Ingénierie et Mathématiques) et numériques. Ce qui, selon lui, constitue une remarquable performance, comparé à la moyenne nationale qui se situe autour de 15%. Enfin, le DERI a insisté sur l’ambition de l’Université virtuelle du Sénégal de former d’ores et déjà les étudiants pour les métiers de demain, compte tenu des enjeux de cette nouvelle formation qui sont à la fois pédagogiques et économiques.

 

Un nouveau jalon dans la série d’innovations pédagogiques

Venu présider la cérémonie, le Pr Moussa LÔ, Coordonnateur de l’UVS a fait savoir qu’en lançant cette nouvelle formation, l’institution pose un nouveau jalon dans la série d’innovations pédagogiques en cours de mise en œuvre. Il poursuit : « à terme, elles nous permettront de satisfaire convenablement un des objectifs qui nous ont été assignés par le gouvernement du Sénégal, à savoir la démocratisation de l’accès à la connaissance à tous nos compatriotes, à travers l’usage des technologies de l’information et de la communication ».

Cet événement a été aussi l’occasion pour le Dr Alassane DIOP, Directeur de la Formation et de l’Ingénierie Pédagogique (DFIP), de revenir sur le fonctionnement du modèle d’enseignement adopté à l’UVS. Ce dernier a fortement contribué à l’amélioration du dispositif, en favorisant l’autonomisation des étudiants, tout en réduisant le taux de décrochage.

Vers l’ouverture des formations courtes et certifiantes

Le Coordonnateur a mis à profit cette manifestation pour rappeler que l’année en cours est celle de la stabilisation du modèle pédagogique, du calendrier académique, et du dispositif d’évaluation des enseignements. Elle sera également pour l’institution, une année de consolidation des effectifs de la formation continue, d’amélioration significative de la qualité des enseignements et de l’apprentissage, et enfin de l’ouverture des premières formations courtes et certifiantes.

Toutes les ecoles

ecole polytechnique de Thies