Annonce d’un programme d’accélération de compétences pour les innovateurs africains du secteur de la santé

Dans le domaine de l’entrepreneuriat, la connaissance du marché est un élément important pour la réussite du projet. Pour équiper les entrepreneurs africains dans ce domaine, une organisation a initié une formation qui cible spécialement les start-up du domaine de la santé.

Le programme Next Health Accelerator, un accélérateur d'innovation en santé conçu par Intrepid Entrepreneurs pour les innovateurs africains, a lancé un appel à candidatures pour une formation destinée aux entrepreneurs du domaine de la santé sur le marketing et la pénétration du marché.

Le programme cible particulièrement les entrepreneurs qui ont développé des start-up dans le domaine de la reproduction. Elles seront sélectionnées en fonction du dynamisme de l’équipe, du dévouement et de la passion des fondateurs, de la taille potentielle du marché et de l’originalité du produit ou du service.

La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 14 février 2021.

Le programme dure 6 mois et comprend des formations, des ateliers et des séminaires sur des thèmes variés tels que le développement de produits, le marketing d'acquisition, l'accès au réseau et le mentorat en mettant l'accent sur l'expansion régionale, l'adoption et l'intégration de produits dans les chaînes de valeur existantes. Les start-up sélectionnées recevront également un financement de démarrage.

En raison de la pandémie de covid-19, la formation se tiendra en ligne avec éventuellement des opportunités d'événements présentiels dans certains pays. A l'avenir, le programme sera basé à Dakar, au Sénégal.

La formation veut aider les entreprises sélectionnées à comprendre leur marché pour mieux le pénétrer. Le domaine concerné, c’est-à-dire la santé sexuelle et reproductive, offre de nombreuses potentialités d’affaires : contraception, avortement, menstruation, accouchement et ménopause.

L'Afrique subsaharienne compte 1,4 milliard d'habitants (2020). Ce nombre devrait passer à 1,9 milliard, d'ici 2035 dont 50% gèrent fréquemment des problèmes de santé sexuelle et reproductive, d'après Intrepid Entrepreneurs.

Plus d’informations  

Vanessa Ngono Atangana 

Voir Aussi