Avec la covid-19, les compétences générales seront encore plus demandées par les employeurs

Encore bien absentes des programmes de formation en Afrique, les compétences générales deviennent une qualité impérative pour les employeurs. La covid-19 favorise les profils capables de s’adapter au travail à distance et d’accompagner l’intelligence artificielle.

L’enquête annuelle de LinkedIn sur les compétences à avoir en 2020 cite les compétences générales telles que le leadership et la gestion, la capacité à communiquer, la créativité et l’adaptabilité dans le travail comme les plus demandées par les employeurs.

Cette réalité est confortée avec la pandémie de covid-19 qui a contraint les entreprises à se lancer dans le travail à distance. Ainsi, elles se tournent davantage vers les talents dotés de compétences axées sur les personnes, avec l’adaptabilité dans le travail qui revient le plus dans les formulations d’offre d’emploi.

D’après Robin Fisher, vice-président régional de Salesforce - Marchés émergents, un fournisseur international de solutions marketing, être capable de s'adapter au changement est « une compétence qui prend de plus en plus d'importance, surtout dans un contexte où les entreprises peuvent constamment déployer de nouveaux systèmes ».

De plus, le travail à distance a favorisé l’introduction de l’intelligence artificielle. Cela a fait exploser la demande des qualités (humaines) destinées à accompagner la digitalisation.

Cependant, il faut noter que les programmes de formation en Afrique accordent peu d’importance à ce domaine. Ils restent plus focalisés sur les compétences techniques. L’institut supérieur privé panafricain Honoris United Universities, avait lancé l’année dernière un appel aux universités africaines pour introduire les compétences générales dans leurs programmes de formation.