LA COSYDEP DENONCE LA MAUVAISE QUALITE DES OFFRES EDUCATIVES

image cosydep

Les contre-performances enregistrées dans le secteur de l’éducation ces dernières années, dans la région de Sédhiou, ne sont que le reflet des mauvaises offres éducatives à Sédhiou. C’est la ferme conviction de la Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (Cosydep) qui cite le déficit d’enseignants, les grossesses précoces, les abris provisoires comme facteurs bloquants à des rendements de qualité dans la région de Sédhiou.

 

La Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (Cosydep) a démarré ses travaux par une audition de l’Inspecteur de l’éducation et de la formation de Sédhiou, exercice qui a permis à Abdoulaye Gningue de faire connaitre ses lignes budgétaires et les charges administratives y afférent. A l’arrivée et selon la coordination nationale de la Cosydep, aucune irrégularité n’est signalée. La deuxième partie est consacrée à l’assemblée générale qui a débouché sur le renouvellement de l’antenne régionale de Sédhiou jusqu’alors dirigée par intérim par Abdoulaye Diallo. Celui-ci, reconduit à l’unanimité, invite toutes les familles d’acteurs du système éducatif à relever les défis d’une éducation de qualité.« Le premier défi est d’asseoir une politique financière qui permet à l’antenne de Sédhiou d’être autonome et non à chaque fois d’attendre tout du niveau central et d’exécuter son plan d’action. Ensuite, de créer une synergie avec l’ensemble des acteurs pour accompagner les pouvoirs publiques dans le service public de l’école », a déclaré Abdoulaye Diallo.
 
Au sujet justement des contre-performances notées ces dernières années à Sédhiou, le coordonnateur national de la Cosydep Cheikh Mbow dit en connaitre les raisons : « tout le monde connait le lien qui existe entre la qualité de l’environnement des apprentissages et l’amélioration des performances. Ici, on a une région qui est la plus pourvue en abris provisoires, une région où la construction des murs de clôture est posée, nous avons constaté aussi qu’en termes de grossesses précoces Sédhiou est encore première. C’est une région où il y a un déficit d’enseignants, tout cela évidemment pourrait expliquer pourquoi les résultats sont très faibles à Sédhiou », a-t- il indiqué. 
 
Et Cheikh Mbow de poursuivre le réquisitoire avec des propositions de sortie de crise : « on nous a même informé qu’il y a des écoles qui avaient fait zéro pour cent au CFEE. Donc, la problématique liée à la performance, aux rendements et à la qualité de l’éducation est une réalité et les acteurs doivent accepter d’en faire une priorité». Enfin, le coordonnateur national de la Cosydep a invité l’Etat du Sénégal à trouver une solution pour retirer de la rue les 1.500.000 enfants hors de tout système d’apprentissage et dont l’errance pourrait constituer, selon ses propres termes, une bombe sociale contre la stabilité du pays. 

Toutes les ecoles

ecole polytechnique de Thies